L'art de la connaissance du pain.

Pain show

Le Littré consacre six pages à ce simple mélange de farine, de sel, de levure et d’eau qu’est le Pain.

C’est dire, ce que chacun sait combien la place de ce produit pas comme les autres est grande dans l’inconscient collectif, la mémoire sociale, la culture populaire au sens le plus large du terme. Rarement objet aussi usuel que le Pain aura été chargé d’autant de symboles.

Le pain est le fruit de l’effort : « Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front » d’où l’expression « donné pour un morceau de pain » c’est a dire céder quelque chose au-dessous de sa valeur.

Effort, douleur le « pain de douleur », « le pain de larmes » ou « le pain d’amertume » sont autant d’images utilisées pour témoigner des difficultés de la vie quotidienne. Ne dit on pas que « le pain d’autrui est amer » et que l’idéal est d’arriver à concilier « liberté et pain cuit » (possession d’un bien et l’indépendance vis à vis d’autrui).

Heureusement, qui dit effort dit aussi plaisir ou réussite. Ce plaisir peut être tardif « il a du pain quand il n’a plus de dents » (se dit d’un homme qui arrive bien quand il est vieux), il peut être encore intéressé « il y a là un morceau de pain » (traduisez, une opération profitable à réaliser.

Les hommes habiles « savent leur pain manger » alors que les imprudents « mangent leur pain blanc en premier », à moins qu’ils oublient tout simplement que « pain tendre et bois vert mettent la maison au désert » (que les dépenses mal entendues ruinent la maison). Méfiez vous tout le monde n’est pas « bon comme du bon pain ».

Cette énumération pourrait se poursuivre au point de devenir ennuyeuse ou si vous préférez « longue comme un jour sans pain »

Ne me répondez surtout pas qu’effectivement vous avez « assez de pain sur la planche » en effet, vous commettriez un contre sens, cette expression signifiant: avoir de quoi vivre en repos sans travailler et non avoir beaucoup de travail.

Pourquoi ne pas terminer cette énumération par une devinette? que signifie, selon vous « avoir emprunté un pain sur la fournée »

Cela se dit d’une jeune fille qui a eu un enfant avant de se marier, alors que dans le même ordre d’idées, on dit d’un orphelin laissé sans ressources qu’il est « né avant son pain ».

Bien d’autres expressions pourraient être avancées, par exemples « il a mangé un pain du roi » pour dire: il a été en prison.
Mais on n’en finirait pas, comme en témoignent les six pages du Littré consacrées au mot pain.

S’il est une leçon à tirer de tout cela, on la trouvera dans le dicton « tel pain, telle soupe » (les choses sont bonnes suivant la matière qu’on y met) et dans le fait qu »à mal enfourner, on fait des pains cornus » (autrement dit que le principal dans une affaire, c’est de bien la commencer).

Le Pain bien sûr, c’est la vie « je suis le pain de vie » lit on dans l’Evangile.

C’est tellement vrai que lorsque quelqu’un menace son voisin de lui « faire passer le goût du pain » cela revient tout simplement à une menace de mort.

Il serait amusant, cher lecteur ou lectrice, qu’à la suite de ce message, vous ajoutiez vos contributions d’expressions ou citation avec le mot pain.

Donnez nous notre Bon Pain quotidien.

Laurent Bonneau

Envoyer un commentaire concernant: "Pain show"


+ deux = 8